Rechercher

Pop Legends

Dôme de Paris


De quoi ça parle ?

Un immanquable pour les fans de tribute bands, avec une triple dose de musique. Imaginez plutôt : les Beatles, Elton John et Abba qui enchaînent leurs plus grands tubes sur une même soirée !


Et alors ?


Cela fait plusieurs années que, je mourais d'envie de découvrir le tribute band AbbaMania, et l'idée de les découvrir avec non pas un, mais deux autres groupes, a été trop tentante !

Il faut dire que les artistes originaux, bien que récemment de retour avec un nouvel album, se sont faits discrets, exception faite du phénomène musical MAMMA MIA qui a permis à toute une génération de redécouvrir leurs hits intemporrels.

C'est donc très impatiente, et fort curieuse, que je me suis rendue au Dôme de Paris pour ce triple concert.

Dès le début du show, c'est un voyage dans le temps qui s'opère. Les Best Beats vont reprendre avec enthousiasme et justesse quelques classiques des Beatles. Tout y est, les instruments, les voix, jusqu'à la coupe de cheveux so brittish et un rien désuette. Le temps se suspend et la musique parle à tous, les jeunes et les moins jeunes, quand le groupe entonne l'inoubliable Let it be.




C'est ensuite le tour du Rocketman, qui comme son nom le laisse deviner, incarnera l'immense Elton John pendant près d'une heure. L'interprète est impressionant, de sa voix où l'on retrouve les intonations familières de Sir Elton, jusqu'au déhanché, derrière un superbe piano à queue blanc. Tout est dans le détail, et dans le costume aussi coloré que pailleté. La playlist est aussi, bien sûr, un régal, de l'émotionnel Candle in the wind au dynamisme de Still Standing.


Le grand moment arrive et c'est évidemment sur Waterloo que débute le show d'AbbaMania. Les 4 faux suédois mais vrais artistes insuflent à leur public une impulsion d'énergie et dès lors la salle se transforme en gigantesque dancefloor. Plus personne ne reste assis, et danse, tube après tube. Ils y sont tous, ou presque : SOS, Lay on your love on me, Money money, Take a chance on me. L'illusion fonctionne à merveille, car plus que les chanteurs et musiciens originaux, ce sont les chansons qui sont devenues les stars et qu'on ne se lasse plus de réécouter, au fil des années.



On ressort avec de la musique plein la tête, et une pointe de douce nostalgie.