Rechercher

EuropaPark


Notre dernier vol du séjour est à destination de Bâle, aéroport le plus proche de Rust en Allemagne. Pour ce “grand final”, un parc d’attractions semblait une super option.

Ce sera EuropaPark.


Retour en mode road trip.

Petit arrêt pour manger sur la route (Restaurant Bierhäusle, un resto gastronomique trouvé au hasard et une très bonne surprise !).


La ville de Rust semble un peu perdue au milieu de la campagne allemande, et entièrement dédiée au tourisme autour de son complexe de parcs d’attractions. Du coup, les hôtels y sont un peu chers, mais tout reste à proximité, que ce soit pour rejoindre le parc, ou trouver un coin pour manger.


Visite du parc


Nous passons la journée du samedi dans le parc.

Il y a beaucoup de monde, en ce weekend qui tombe en plus sur les vacances de la Toussaint et à quelques jours de Halloween. C’est en revanche un très bon moment pour découvrir l’endroit, avec une déco exceptionnelle réalisée avec de vraies citrouilles (des milliers, partout dans tout le parc).


Le parc propose une appli pour réserver des tickets coupe-file pour les attractions les plus populaires, ce qui évite de perdre trop de temps dans les queues. Le seul système manquant d’organisation est pour manger. A partir de midi, il est impossible de trouver le moindre snack sans poireauter 20 à 30 minutes pour accéder à un stand.

Hormis ce léger bémol, la journée est parfaite. Grosse attente de ma part pour l’attraction Voletarium (simulateur de vol dans le style de Soarin à Epcot), et très bon moment.

La journée entière semble très suffisante pour bien profiter, se balader dans tous les recoins du parc et faire la plupart des attractions (sachant que j’évite copieusement tous les manèges à sensations fortes).






Nous finissons la découverte par un dîner dans un restaurant du resort, proposant des plats scandinaves et finalement assez quelconque.


Nous filons le lendemain sur Strasbourg, pour notre train en direction de Paris.